Bodylift à Paris (abdomen, dos-fesses)

Les bonnes questions à se poser sur l’intervention de body lift.

Qu’est ce que le body lift ?

Le bodylift est une opération qui permet de traiter les excès de peau du tiers moyen du corps (abdomen, dos-fesses). Cette opération s’adresse aux patients ayant perdu du poids par régime/hygiène de vie ou après chirurgie bariatrique (by-pass ou sleeve gastrectomie). Leur peau s’est beaucoup relâchée au niveau abdominal et les fesses sont généralement elles aussi tombantes.

Cette chirurgie auparavant considérée comme dangereuse s’est considérablement améliorée et est maintenant d’usage courant.

Quel est le prix d’une intervention bodylift ?

Le tarif dépendra de la prise en charge ou non par la sécurité sociale.

Si prise en charge, la mutuelle remboursera tout ou en partie les dépassement du chirurgien et de l’anesthésiste (la sécu prendra en charge les frais du séjour et du bloc opératoire).

Si pas de prise en charge, tout est à la charge du patient. Un devis précis vous sera remis lors de votre consultation avec le chirurgien.

Quelle est la cicatrice résiduelle ?

Le bodylift est une opération dont la rançon cicatricielle est une cicatrice circonférentielle (comme la plastie abdominale avec une cicatrice qui se prolonge jusqu’au sillon fessier : on parle de plastie abdominale circulaire).

Cette unique cicatrice permet de corriger durablement les excès cutanés disgracieux chez nos patients.

Des drains sont mis en place lors de l’opération ; ils permettent d’évacuer les sérosités et le sang après l’opération. Le chirurgien décide de les retirer s’ils produisent moins d’une certaine quantité par 24 heures.

Une gaine de contention abdominale sera laissée en place pour une durée de 2 mois.

La cicatrice va s’estomper avec le temps ; il ne faut pas oublier que le chirurgien réalisera des sutures, mais la qualité de la cicatrice est le fait du patient.

Est ce que l’opération de bodylift est prise en charge par la sécurité sociale ?

Lors de la première consultation avec votre chirurgien esthétique, ce dernier déterminera si vous avez les critères requis pour une éventuelle prise en charge. Si oui il vous remettra une entente préalable que vous devrez déposer au service médical de votre sécurité sociale. Un médecin conseil validera ou non la demande.

Est ce une intervention douloureuse ?

Le bodylift est une opération assez douloureuse mais très bien calmée par les antalgiques (médicaments contre la douleur) habituels.

Une perfusion est laissée en place environ 48 heures : elle permet de donner les médicaments par voie veineuse (très efficaces).

La gaine de contention portée permet également de diminuer oedèmes et douleurs post-opératoires.

Un levé précoce (dès le lendemain de l’intervention) permet également une récupération plus rapide et limite les risques de phlébite post-opératoire (caillot dans une veine de la jambe).

Des anticoagulants seront prescrits pendant 15 jours.

Le bodylift est-il réalisé en hospitalisation traditionnelle ?

Oui le bodylift est une opération nécessitant une hospitalisation de plusieurs jours. Les premiers pansements sont effectués par une infirmière lors de l’hospitalisation, puis poursuivis par une infirmière de ville après la sortie.

Il faut compter environ 3 jours d’hospitalisation.

Les drains mis en place au bloc opératoire seront ou non retirés avant la sortie ; si vous sortez avec votre chirurgien vous aura prescrit leur retrait par une infirmière de ville.

3 prises de sang devront être réalisées par un laboratoire dans les 15 jours après l’hospitalisation.

Quand voit on le résultat définitif du body lift ?

Comme toute opération de chirurgie plastique, le résultat du bodylift sera apprécié au bout de 6 à 12 mois. Avant cette période il existe encore des oedèmes (gonflements surtout présents le soir pendant environ 6 mois).

La gaine de contention portée 2-3 mois permet des suites plus rapides et moins douloureuses.

Néanmoins le résultat sera apprécié dès le premier pansement par le patient car il verra tout de suite l’excès cutané retiré…

Y a t’il des contre indications à un bodylift ?

Votre chirurgien ne vous proposera cette intervention que si vous n’avez pas de contre indication absolue à la chirurgie (lourds antécédents, obésité sévère à morbide, tabac non sevré…)

La tabac doit être sevré au moins 4 semaines avant l’opération et au mois 2 semaines après.

La pilule doit impérativement être arrêtée au moins 1 mois avant l’intervention.

Des bas de contention seront également mis afin de diminuer le risque de phlébite post-opératoire.

Des anticoagulants seront prescrit pendant 15 jours après l’opération.

Quelles sont les complications chirurgicales possibles après un bodylift ?

Un bodylift peut se compliquer comme chaque opération : on peut observer classiquement un hématome (artère ou veine qui saigne après l’opération ; une hématome peut être résorbé tout seul s’il est de petite quantité ou peut parfois nécessiter une reprise chirurgicale), une infection (traitée par antibiotique et parfois reprise au bloc) ou des troubles de la cicatrisation (désunion cicatricielle avec des pansements plus longs que d’habitude, cicatrisation hypertrophique transitoire…).

On peut observer dans de très rares cas une nécrose de la peau décollée (avant complication fréquente chez les fumeuses…).

Quoi qu’il arrive votre chirurgien vous accompagnera tout au long de votre cicatrisation .

Il arrive parfois que votre chirurgien vous prescrive du fer pour traiter une anémie transitoire.

Complications de l’anesthésie ?

L’anesthésiste ne validera pas votre opération si vous risquez de trop graves complications lors d’une anesthésie générale ; La consultation préalable sert à déterminer le bien-fondé de votre opération et de peser les risques encourus par de vrais professionnels de santé.

Posez votre question