Ptose mammaire

Ptose mammaire à Paris

Le sein qui « tombe » ou ptose mammaire est la conséquence d’une involution (transformation) de la glande en graisse (moins de volume) et d’un relâchement cutané (suite au vieillissement, un amaigrissement, une grossesse avec ou sans allaitement). La ptose mammaire est un terme utilisé pour désigner un sein tombant (test du crayon : s’il tient tout seul sous le sein on parle de ptose mammaire). La chirurgie du sein tombant ou cure de ptose consiste à remonter le sein avec ou sans implant mammaire associé (si le volume du sein est petit il peut être intéressant de l’augmenter par la pose d’une prothèse mammaire : on parle alors de plastie-prothèse).

Qu’est ce que la « cure de ptose » ?

L’acte chirurgical consiste à remonter le sein tombant en réalisant une « plastie mammaire » (on enlève la peau en excès gràce à des dessins précis).

On peut éventuellement associer à cet acte une prothèse si le volume du sein est jugé insuffisant ; on parle alors de « plastie-prothèse ».

Les cicatrices sont plus visibles qu’une augmentation mammaire simple mais restent discrètes et s’estompent avec le temps; elles sont situées autour de l’aréole, entre l’aréole et le sillon sous-mammaire et sous le sein (en fonction de la ptose la cicatrice est au minimum autour de l’aréole et au maximum en « encre de marine ou en T inversé).

Comment corriger les seins qui tombent ?

La consultation pré-opératoire est indispensable et permet d’établir avec précision le type d’intervention à réaliser en fonction du cas examiné.

Il s’agit d’un acte réalisé sous anesthésie générale et nécessitant une courte hospitalisation (24 à 48 heures).

C’est une intervention de chirurgie esthétique non prise en charge par la sécurité sociale.

La patiente est bien informée des risques et complications pouvant survenir pendant et après l’opération.

L’intervention est assez douloureuse mais bien calmée par les médicaments.

Comme toute opération du sein des précautions sont indispensables: pas de sport pendant au moins 1,5 mois, pas de port de charge lourde de plus de 5 kg pendant 3 semaines, on ne lève pas les bras au ciel pendant 3 semaines.

Un soutien-gorge spécial de contention est porté pendant au moins 1 mois.

Une mammographie pré-opératoire sera systématiquement demandée afin d’éliminer une contre-indication à l’opération.

Une semaine à 10 jours de repos sont nécessaires après l’intervention.

La cure de ptose mammaire : les bonnes questions à se poser

Par quel mécanisme survient la ptose mammaire ?

Le sein tombant résulte de différents facteurs que sont la perte de poids (ou variation de poids), les grossesses, l’allaitement, la vieillissements. Que ce soit l’un ou l’autre facteurs la résultante sera la même. La cure de ptose mammaire permettra de corriger efficacement la chute du sein.

Y a t’il des cicatrices dans une cure de ptose ?

Oui la cure de ptose mammaire retirera l’excès cutané et remonte le mamelon (on parle de plaque aréolo-mamelonnaire ou PAM) : la cicatrice est située au minimum autour de la PAM, voire prolongée jusqu‘au sillon sous mammaire. On parle de cicatrices en T inversé ou en ancre de marine. Les cicatrices ne sont pas visibles dans le décolleté social et se placent naturellement sur le sein. Elles s’estompent avec le temps et resteront discrètes.

Est ce la cure de ptose est douloureuse ?

Non la cure de ptose au même titre que la réduction mammaire est une intervention peu douloureuse. Elle est très bien calmée par les antalgiques habituels et soulagée par le port d’un soutien-gorge. Des pansements seront réalisés par une infirmière tous les deux jours pendant environ 15 jours. La douche est autorisée.

La cure de ptose mammaire nécessite-t-elle une hospitalisation ?

Oui la cure de ptose nécessite souvent une hospitalisation d’une nuit ; des drains peuvent être posés pendant l’hospitalisation et retirés avant la sortie. L’opération s’effectue sous anesthésie générale au bloc opératoire et dure entre 1h30 et 3 heures en fonction du degré de ptose mammaire.

La cure de ptose peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Non la cure de ptose mammaire est une opération de chirurgie esthétique non prise en charge par la sécurité sociale. En effet dans le code CCAM de la sécurité sociale seule la réduction mammaire avec plus de 300 grammes retiré par sein opéré est prise en charge.

Y a t’il un arrêt de travail après une cure de ptose mammaire ?

Non l’arrêt de travail marche avec la prise en charge par la sécurité sociale. La patiente devra donc prévoir des congés après son opération car ne pourra pas bénéficier d’arrêt de travail. Il faut compter entre une semaine et 10 jours de repos après l’opération avant de reprendre un activité normale.

Un soutien gorge est-il nécessaire après une cure de ptose mammaire ?

Oui une soutien gorge de contention sera porté pendant une durée de 1 mois à 1,5 mois. Il s’attache devant et permet de maintenir la nouvelle poitrine sans abimer les cicatrices car il n’y a pas d’armature métallique dans la brassière. Un soutien gorge type brassière de sport peut également être utilisé.

Pendant combien de temps doit on éviter le sport ?

L’arrêt de toute activité sportive est fortement recommandé pendant au moins 1,5 mois voire dans certains cas deux mois. En effet une reprise trop précoce du sport peut générer des complications à type d’hématome, de désunion de cicatrice, etc…

Combien coute une cure de ptose mammaire à Paris ?

Les prix sont affichés dans la rubrique tarifs du site. Un devis précis vous sera remis lors de la première consultation avec votre chirurgien ainsi  qu’une fiche d’information sur la cure de ptose mammaire.

Prix ptôse mammaire 4200 € à 5000 €

Voir la fiche technique


 « C’est un complexe fréquent résultant des étapes ou épreuves de la vie (enfants, allaitement, perte de poids, vieillissement), osez venir en parler en à votre chirurgien. »

Docteur Bruno Burin des Roziers


Posez votre question

Questions déjà posées

  • Bonjour mes seins tombent depuis mes deux grossesses et je souhaite les remonter. Une amie m’a montré ses cicatrices : y a t’il obligatoirement des cicatrices ? Lucie 32 ans

    Répondre
  • Bruno Burin des Roziers

    Bonjour Lucie, le sein qui tombe ou « ptose mammaire » est fréquent après les grossesses et/ou les allaitements. Le degré de ptose conditionne le type d’opération.

    Il y a en gros 2 situations :
    – le sein tombe un petit peu et est de petite taille : un implant mammaire peut corriger la ptose jusqu’à environ 2 cm voire 3 cm. Le gain de volume « tend » le sein vers l’avant et permet de déplier la peau située entre le mamelon et le sillon. La cicatrice est alors très peu visible car il n’y a pas beaucoup de peau à retirer.
    – le sein tombe plus et le mamelon est bas situé sur le sein : il faut pour corriger cette ptose plus importante remonter le mamelon et enlever de la peau. Il en résulte des cicatrices sur le sein qui vont de la simple cicatrice ronde autour de l’aréole jusqu’à la cicatrice en ancre de marine ( ou en T inversé). Le type de cicatrice est à déterminer en consultation.

    Répondre
  • Est-ce qu’on garde la sensibilité du mamelon après l’opération si on a les seins qui tombent vraiment ?

    Répondre
  • Bruno Burin des Roziers

    Bonjour Madame, la perte de la sensibilité du mamelon est assez aléatoire dans ce type de chirurgie. Il faut savoir que plus le mamelon est à remonter et plus le risque de perte de sensibilité est grand. La sensibilité peut être soit non modifiée, diminuée ou supprimée. On ne peut malheureusement pas le savoir avant l’opération.

    Répondre
  • Bonjour Docteur, j’ai une petite poitrine qui tombe et je fais du 85B ; je souhaite les remonter et pourquoi pas les augmenter. Je souhaite prendre rendez-vous avec vous. Merci de me donner la marche à suivre. Patricia

    Répondre
  • Bruno Burin des Roziers

    Bonjour Patricia, On peut remonter et augmenter les seins dans le même temps : cette opération s’appelle la « plastie-prothèses »
    Vous pouvez prendre rendez-vous sur doctolib.fr ou appeler le 0184193491 téléphone de mon secrétariat. Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions en consultation. Je consulte à Boulogne ou au Blanc-Mesnil au choix en fonction de votre lieu d’habitation.

    Répondre
  • On m’a dit que les drains sont douloureux ? sont ils obligatoires ?

    Répondre
  • Bruno Burin des Roziers

    Bonjour Madame, les drains peuvent effectivement être cause de douleurs après cette opération. Cette douleur , au même titre que la douleur de l’opération, est très bien calmée par les médicaments. Les drains sont des tuyaux qui permettent d’évacuer le sang et les sérosités après l’opération ; leur mise en place n’est pas systématique et ils sont souvent retirés dès le lendemain de l’intervention.
    Leur mise en place dépend de plusieurs critères : si de la glande mammaire a été retirée ou juste de la peau, si il y a mise en place d’une prothèse et si vous avez des antécédents pouvant nécessiter des drains.

    Répondre